jeudi 6 janvier 2011

2010 : Annus horribilis



http://1.bp.blogspot.com/_A8K_kh8KKO8/S1V5IbkEfFI/AAAAAAAABmY/ycIyWG2EQHE/s320/annus_horribilis.jpg





Afficher l'image en taille réelle

Tremblements de terre très meurtriers, incendies gigantesques, pollution pétrolière immense, inondations jamais vues, marée géante, boues rouges monstrueuses...



Aux quatre "coins" du monde, en Haïti, en Chine, en Russie, en Israël, dans le golfe du Mexique, en Australie, au Pakistan, en Inde, au Vietnam, en France (Vendée), en Hongrie, le monde a souffert mille morts.

Des événements inattendus, comme l'éruption surprenante d'un volcan en Islande, ont aussi bouleversé les transports aériens.



Nous en sommes encore à nous demander si ces événements exceptionnels se sont trouvés rapprochés par le plus imprévisible des hasards ou si les bouleversements climatiques ont accentué le nombre et l'intensité de ces phénomènes.

La vérité est-elle connue, dite, voire... recherchée !



Il est temps de parler de précaution, non par principe mais par prudence et sagesse. Nous allons manquer du blé russe et australien. Nous savons que le charbon australien fera défaut. Les prix des matières alimentaires enflent. Allons nous connaître, à nouveau, les "émeutes de la faim" ? À moins que, d'excès en excès, ne surgissent les émeutes de la... fin !

L'inquiétude majeure repose sur la passivité et l'impuissance des États. Les promesses non tenues en Haïti, malgré les... 250 000 morts sont révélatrices d'un absence de conscience internationale !



2011 sans partage, hospitalité et solidarité serait donc une nouvelle "annus horribilis". Aucune action politique ne prime sur ce constat : la terre est une et les humains qui y vivent ne peuvent compter que sur eux-mêmes. S'ils manquent à la coopération, ils tuent, se tuent et les morts sont plus nombreuses encore que celles que produisent les guerres !

Afficher l'image en taille réelle

La paix sans justice n'est qu'une attente de violences toujours plus affreuses. Les leçons de 2010 seront-elles tirées ? Nous voudrions pouvoir le croire... La seule mondialisation acceptable ce n'est pas celle des profits mais celle de la découverte que notre sort est commun.





Aucun commentaire: